Le mois belge, jour de BD !

Don Bosco, Jijé (versiondon bosco jije de 1949)

Eh oui, malgré ma « crise de foi » aiguë qui duuuuure, j’ai choisi de vous parler de cette BD parce-que :

  1. je l’ai adorée étant enfant, j’en garde des images fortes dans la tête  ! (j’ai l’édition 1975)
  2. nous revenons d’Italie ! ça prolonge les vacances !
  3. le Piémont, c’est la famiglia !
  4. il paraît que don Bosco est le patron des éditeurs !!! (des apprentis et des prestidigitateurs ! tout un programme ! )

 

 

 

l’histoire :

Tout simplement la biographie de Saint Jean Bosco, Don Bosco, prêtre italien ayant voué sa vie à l’éducation des jeunes enfants, issus des milieux défavorisés ou orphelins. Fondateur de l’ordre des Salésiens, ordre non contemplatif mais au contraire, « dans l’action » ce qui n’est pas pour me déplaire !

A propos de l’auteur (1914 – 1980) :

Il s’agit de Joseph Gillain, alias Jijé, scénariste et dessinateur belge de BD.jije

Celui qui propulsa Spirou, le célèbre groom rouge au rang de héros. Auteur prolifique, il créa une pléiade de personnages comme Blondin et Cirage, Jean Valhardi, Jerry Spring, et illustra nombre de magazines et journaux.

Mais surtout, il fut le chef de file d’une école, qui allait regrouper les auteurs de la maison Dupuis. Dessinateur acharné, inventif, Jijé aimait à accueillir et à aider les débutants talentueux. Ainsi autour de Jijé se crée un nouveau mouvement artistique, où de jeunes auteurs prometteurs font leurs premières classes, sans se douter de l’énorme vague qu’ils allaient provoquer dans la bande dessinée…(d’après le site http://www.jije.org)

l’origine de la BD :

En 1941, à la demande de Jean Dupuis (fondateur du journal de Spirou ) qui avait beaucoup d’admiration pour le « saint des jeunes », – Dupuis avait une ligne éditoriale qui se voulait éducative de la jeunesse -, Jijé travaille à sa première grande biographie, Don Bosco ami des jeunes. Un album sépia au format à l’italienne paraîtra en 1942. Peu satisfait de son œuvre, Jijé redessinera l’album de bout en bout après avoir visité les lieux avec un prêtre salésien (1949). La comparaison des deux versions permet de voir les énormes progrès dans l’appropriation du métier.

Impressions :

don bosco premier page

première page….

 

Très beau dessin, réaliste, qui transmet émotion, vitalité, et vérité : on sent que
Jijé connait bien  le sujet et la région, pour cette nouvelle version. On est touché par la simplicité de l’histoire que rend très bien le dessin de Jijé qu’on retrouvera dans ses autres oeuvres non biographiques.

Pour le reste, une biographie qui a plu et devrait plaire encore aux jeunes enfants/ados car Don Bosco y est dépeint comme un adolescent puis un adulte joyeux, actif, original, optimiste.

Beaucoup de moments forts. 

pour le mois belge chez Anne et Mina

 

 

 

Publicités