Le Dieu de New York (L.Faye, 2012)

Et voilà ! C’est la fin du mois du polar chez Sharon.

le-dieu-de-new-york-292021-250-400

 coeur gif anoimé

L’histoire :

Été 1845. Après des années de conflit politique, New York crée son unité de police. Timothy Wilde, ancien barman, intègre alors ce fameux NYPD grâce au soutien de son frère Val, un homme influent proche du parti démocrate. Mais Timothy ignore ce qui l’accable le plus, le récent incendie qui l’a défiguré à vie ou ce nouvel emploi qu’il n’a pas choisi…

Une nuit, alors qu’il fait sa ronde, Tim Wilde tombe sur une petite fille couverte de sang. Quand elle lui annonce qu’elle connaît un endroit où sont enterrés des dizaines d’enfants, Timothy se retrouve entraîné malgré lui dans une traque contre un tueur en série qui semble nourrir une animosité particulière à l’encontre des immigrants irlandais et plus particulièrement des plus jeunes d’entre eux. Timothy va mener une lutte effrénée pour découvrir l’identité de cet assassin, une lutte qui pourrait lui coûter son frère, la femme de ses rêves et même la vie…

 

Impressions :

J’ai adoré ! L’histoire, le décor, les descriptions de New York, le personnage principal, les autres personnages, ils sont tous campés de manière réaliste, ni parfaits, ni mauvais, juste humains. Une vraie réussite !

J’ai apprécié ce personnage, Tim Wilde,  ce policier qui n’a pas choisi de l’être mais qui se surprend à apprécier ce nouveau métier ;  son frère, opportuniste mais lucide, malin, et pas si mauvais que cela est très bien décrit aussi. On suit leurs actions, leurs réflexions, on découvre leur passé, pas facile mais qui explique bien des choses. Et l’enquête est intéressante et bien menée, on ne devine pas grand chose jusqu’à la fin…En tout cas pas tout.

2 atouts :

  • L’idée de s’appuyer sur la naissance de la police de New York, la fameuse NYPD, est excellente : à cette époque, on a plutôt l’habitude de régler ses comptes soi-même, et cette nouvelle entité policière n’est pas du goût des habitants de New York. Mais le  chef de la police Matsell  sait imposer ses forces (c’est d’ailleurs son vrai nom dans le livre), il croit aussi en son nouvel « agent », Tim Wilde, qui connait la ville, parle l’argot, sait écouter les gens. Et a un frère dans la politique, ce qui permet de régler bien des choses (déjà à cette époque !!!).
  • Mais le mieux, ce sont les descriptions de New York, à cette époque où la ville commence à s’étendre, quand Harlem n’est encore qu’un village de « banlieue » habité par des fermiers hollandais…(Si vous êtes déjà allés à New York, double bonus : on suit le personnage dans les quartiers, on s’y croirait !) Et les digressions historiques, sur la famine en Irlande qui poussa des milliers d’Irlandais à émigrer, pensant trouver l’Eldorado à New York…Et qui y trouvèrent des conditions de vie difficiles voire inhumaines…

En bref, une bonne enquête, un suspense maintenu, un héros attachant et bien campé, une ville très bien décrite, une histoire des émigrés à (re)découvrir.

Un livre à lire absolument !

Et le billet de Shelbylee qui m’avait donné envie de lire ce roman policier

a-sharon-pour-logo-polar21

 

 

Du Balai ! (Ed McBain, 1956)

du balai 2

T1 : Du balai ! (Cop Hater)

L’Histoire :
A Isola, ville imaginaire ressemblant à New York.

Reardon, un policier en civil est tué de deux balles en se rendant au travail. Steve Carella et son adjoint Hank Bush, de la 87ème brigade à laquelle appartenait la victime, sont chargés de l’enquête. Après la mort d’un deuxième collègue, les flics de la 87ème commencent à prendre peur. Et à se fâcher.

« Ce n’est plus une affaire de routine, de patience et de chance, c’est la lutte pour la vie. »

Lire la suite