Une robe couleur de vent, Sophie Nicholls

une robe couleur de vent

Préludes, 4 octobre 2017, 352 pages, traduit de l’Anglais (RU) par Michelle Charrier

Quatrième de couverture :

Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie.

L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse.

Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ?

Impressions :

En bref pour les impatients: un livre empreint de tendresse, très bien écrit, d’une écriture fluide, un brin poétique parfois. Une belle relation mère-fille, et des héroïnes attachantes et originales. Et des secrets de famille subtilement distillés.

Vous l’aurez compris, j’ai bien apprécié ce livre car il nous transporte sans fioriture ni excès, ni mièvrerie, juste par l’écriture et l’histoire racontée.

L’héroïne, Fabia, est touchante, courageuse, et les descriptions de ses réalisations en couture font rêver. Elle est l’âme du lieu, du magasin, de la ville, ne vit que pour sa fille mais on sent chez elle, malgré son extravagance, une retenue, une envie de se faire discrète, de ne pas se faire remarquer. Elle semble toujours prête à partir….Pourquoi ?

Sa fille, une adolescente de 15 ans, semble s’épanouir difficilement auprès de cette mère que pourtant elle adore, dont elle ignore en fait la plus grande partie de sa vie avant sa naissance. On sent une jeune fille aimant la vie mais qui n’arrive pas à s’épanouir. Dans cette nouvelle ville, York, elle se fait pourtant un ami et semble s’ouvrir…

Mais les deux femmes, belles autant qu’étranges, doivent faire face à la peur de la différence, aux rumeurs, aux diffamations, à la jalousie.

En effet, le thème de la différence, du rejet est au centre de ce roman, aux côtés de la couture, très beau thème bien évoqué ici.

Il est difficile de vous en dire plus sur les secrets de Fabia, ses peurs, etc…sans spolier les découvertes qu’on fait subtilement tout au long du roman. Bien sûr, le côté italien de ma famille et mon lieu de naissance m’ont d’autant plus fait aimer ce livre mais il plaira à un grand nombre. Le rythme est certes assez lent mais convient à l’histoire.

Et malgré un épilogue un peu convenu, je vous conseille ce beau roman. pro_reader_120

Merci aux Editions Préludes et à NetGalley pour la lecture de ce roman.

 

Publicités