L’écarlate de Venise, de Maria Luisa Minarelli

ecarlate de venise

Pour commencer, vous avez vu cette ouverture sublime ? Et très bien choisie, de même que le titre.

Résumé de l’éditeur :

En bref pour les impatients !                                                                                                          Très bon roman policier et historique, très bien écrit, dans un lieu enchanteur-Venise-bien décrit et bien utilisé par l’auteur dans l’énigme et l’enquête, une fin bien amenée car seuls les derniers indices distillés permettent de trouver l’assassin. Et une gentille histoire d’amour en prime ! On tourne les pages avec avidité pour connaitre le dénouement de l’enquête, ce qui pour un roman policier est un signe plutôt positif !
On s’attache sans problème à l’enquêteur, personnage loyal, travailleur et consciencieux,  un peu en décalage par rapport aux occupations oisives des nobles de l’époque. Ses deux comparses sont bien choisis mais moins bien décrits psychologiquement donc on s’y attache moins, mais le trio ne manque pas d’atouts et est original (un noble haut magistrat, son ami avocat, un gondolier malin et gouailleur) et on les suit avec plaisir.
En bonus, si vous connaissez Venise, les petits détails historiques et sociaux, les descriptions de la Venise de l’époque et de ses habitants, de ses différents quartiers, très marqués à l’époque, vous séduiront à coup sûr : j’ai eu l’impression de revivre toutes ces balades incroyables dans la Sérénissime. Un très beau voyage, donc , en sus de l’intrigue policière.
Je recommande grandement ce roman, très bien écrit de surcroît, ce qui ajoute au plaisir de la lecture.

Merci aux éditions Amazoncrossing

et à NetGalley

pour la lecture de ce très bon roman.

Un petit mot sur l’auteur (par l’éditeur) : Journaliste et écrivain, Maria Luisa Minarelli naît à Bologne où elle obtient un doctorat en Histoire. Elle collabore à des magazines tels que Storia illustrata et Historia en traitant divers sujets liés à la santé, à la beauté et au tourisme. En 1989, elle signe Donne di denari (Olivares), un essai sur les femmes et l’entrepreneuriat à travers les siècles. Puis, dans A tavola con la storia (Sansoni, 1992), elle confronte les traditions gastronomiques de plusieurs pays à différentes époques. En 2008, elle publie un thriller, La donna dal quadrifoglio. Maria Luisa Minarelli vit à Milan avec son mari, mais elle est depuis toujours amoureuse de Venise, où elle séjourne régulièrement. Passionnée d’art et d’antiquités, férue de voyages, cette lectrice compulsive lit surtout la nuit. (…) Née à Montréal, après des séjours prolongés en Toscane, Espagne, France et ex-Yougoslavie, elle se lance dans une longue carrière multiforme entre la danse flamenca, la chanson de langue française et le répertoire tzigane, le journalisme littéraire à la radio et dans les médias écrits, et la direction littéraire d’une importante maison d’édition québécoise. Écrivain et traductrice, Marie-José Thériault a reçu plusieurs prix prestigieux, dont le prix Canada-Suisse de la poésie et, à deux reprises, le prix de traduction du Gouverneur général du Canada.

 

 

Publicités

L’Ombre et sa Lumière, Jack-Laurent Amar

l-ombre-et-sa-lumiere

Quatrième de couverture :

Alors qu’il n’avait que sept ans le petit Bastien a perdu sa maman à deux reprises. La première, lorsque celle-ci fut frappée d’une soudaine maladie dégénérative du cerveau la rendant totalement amnésique, au point d’en oublier la chair de sa chair, son propre enfant. La seconde, lorsque l’hémorragie cérébrale qui suivit lui arracha la vie. Bien des années plus tard, de nouveaux décès surviennent dans des circonstances similaires. Le jeune et intuitif capitaine RUHAUT flaire alors des homicides et finit par obtenir l’autorisation d’enquêter. Il est pourtant loin d’imaginer l’ampleur de ce qu’il va découvrir.
Laureline, jeune et brillante professeur de français mène une vie paisible mais sera bien malgré elle mêlée à cette histoire, au point de voir sa vie et celle de ses proches menacées.

 Impressions…

En une phrase  : Excellent polar, à découvrir absolument car il est original, haletant et bien écrit.

 Ce que j’ai particulièrement apprécié : Passionnant, du suspense, deux bonnes histoires qui se recoupent, des personnages attachants, originaux pour certains.

En plus, et ce n’est pas négligeable, c’est bien écrit, efficace.

Les personnages principaux sont très bien campés, psychologiquement bien décrits, un peu moins les « méchants » , plus classiques…

Le thème, classique, est pourtant traité de manière très originale car on suit en fait deux histoires qui se recoupent, voire trois. Et il y a un très bon suspense, des rebondissements inattendus et bienvenus.

Allez, un petit bémol (juste histoire de chipoter…!) : il y a de rares passages parfois pas très crédibles. Mais à vrai dire, on s’en fiche tant on a envie d’y croire !

En bref, vraiment un roman addictif ! Très prenant, bien écrit, dont on tourne avidement les pages pour connaître la fin.  A lire absolument donc.

Le blog de l’auteur, où vous pouvez voir le teaser ci-dessous : https://jacklaurentamar.wordpress.com/

Lu dans le cadre des Nouveaux Auteurs.

nouveaux auteurs